Menu Accueil

Hébergements à la nuitée ou pour habiter: Locations ou acquisitions à prix inférieur aux tarifs Aixois

Pour un hebergement de courte durée, svp réservez par airbnb dont le service « réservation instantanée » est bien pratique, ainsi que son tarif adapté à la saison:

ici

(environ 15€ la nuit)

ici

(environ 25€)

ici

(environ 35€)

ou bien venez bivouaquer avec votre matériel (participation libre).

Ecologie et priorité a l’expression sauvage de la nature, en cherchant a minimiser toutes structures et aménagements, proscrire les produits industriels, ainsi que le sel dans le bain, car le sel n’est pas biodégradable et empêcherait la plupart des arbres.

Il s’agit avant tout d’un écolieu pour la collection de fruitiers en permaculture. Sans autre prétention, donc l’habitat léger est une simple location meublée, sans aucune organisation communautaire (pas d’activités communes imposées). En revanche, ses priorités impliquent de respecter certaines contraintes :

IL Y A UN RÉSUMÉ de la CHARTE EN BAS DU FORMULAIRE DE CONTACT

Toilette sèche pour contribuer positivement (formation d’humus).

Afin de proposer un cadre serein et préservé, chiens,  alcool et fumée  sont exclus de l’écohameau.

C’est une aide pour:

  • Les hérissons (décimés par les chiens, protégés, ils réduisent les populations d’escargots), tortues sauvages,
  • Les « Bare foot », pieds nus, puisque les chiens n’enterrent pas leurs crottes.
  • Les personnes qui veulent réduire leur conso cigarette, et ceux qui fumeraient ou s’alcooliseraient par imitation ou bienséance, qui subissent cette « norme », ou une anesthésie qui evite de se poser les bonnes questions et chercher des solutions.
  • Les personnes qui d’expérience, préfèrent le calme sans alcoolisme.

Remarque: En Allemagne, il est interdit de fumer dans des parcs et jardins publics. Le décret des Bouches-du-rhone interdit de fumer à moins de 200M d’une zone boisée.

Conseil à celui qui cherche le paradis dans un écolieu: « fais d’abord le paradis à l’intérieur de toi, et tu le trouveras facilement partout »! (citation: Bio-lopin)
L’écologie « intérieure » est considéré importante pour former une bonne base à l’écologie appliquée extérieurement. (citation: eau vivante)
But: auto-suffisance de façon à ne pas nuire, ni à l’autre, ni à la terre. (citation Paradizo)
JD: ni à chacun = ni à soi-même?
On demande une ouverture au dialogue et à la contradiction pour les techniques et produits écologiques: le but étant d’appliquer ce que chacun a trouvé de meilleur dans l’intérêt général.
De nouvelles décisions consensuelles peuvent être prises si elles respectent la charte (résumée en fin de formulaire de contact).

Les nouvelles admissions de longue durée sont consensuelles avec les habitants.

Il peut être fait des contrats de courte durée de 1 à 9 mois ou pour la durée d’une formation, études, mission, …

En meublé, un contrat de location est de 1, 2, 3, 9 ou 12 mois renouvelable automatiquement. Le locataire peut choisir de partir à tout moment en respectant un préavis d’un mois.

 

Si c’est important pour vous de savoir si les habitants mangent de telle ou telle façon, posez la question le moment venu, car cela est variable en fonction des admissions et peut évoluer.

La formule de location est un bon moyen de connaître le lieu ou étudier pour la possibilité de s’y installer, 30% inférieure aux prix aixois, si on considère les frais ici inclus.

Pour certains logements, possibilité d’aide CAF

Loyers consacrés pour le moment aux frais directement liés (2000 à 3000€/mois), matériels et actions sans but lucratif. D’autant que des places restent vacantes plus longtemps, à cause de la charte la plus écologique possible. Il s’agit de logements légalement autorisés ou prescrits (et non éjectables), avec 3 expertises. Au nombre de seulement 10 sur 2 ha, pour favoriser une qualité de vie plus appréciable qu’en d’autres lieux et qu’aux campings saisonniers de la région devenus des camps d’habitation à l’année, avec ses emplacements nus à 450€ ou des mobilhomes vétustes a 600€.

Un propriétaire qui n’aurait pas d’emprunt bancaire à rembourser, ni à payer le prix d’achat, paierait ailleurs encore 200 à 300€/mois pour son logement (taxes = 100€; eau + élec + tel + internet = 100€; stationnement ou bouteilles d’eau potable = 50€; charges d’investissements, de travaux ou charges de copropriété: 50€; ceci étant comme tout le reste, ouvert à la contradiction des commentaires)

Tarifs à l’année 2014-2015

Pour une cohésion de voisinage agréable et une expérience écologique, nous proposons dissuader les personnes qui ne chercheraient pas réellement bénéficier (et respecter) le cadre authentique et préservé indiqué dans la charte, en accordant une remise en cas de respect de la charte

Les prix ici indiqués dans la colonne du milieu correspondent à la somme restant à payer après avoir soustrait 100€ de réduction pour bon respect de la charte et 30€ de remise pour les 2h de solidarité mensuelle.

Prix ici, 30% inférieur au marché d’aix et de ce quartier de puyricard. En 10 ans les loyers ont tout juste couvert les frais directement lies a l’ecohameau, sans dégager de salaire ni benefice. (Logements expertises décents, remplissant les conditions demandées pour les aides CAF au logement, avec jardin)

(Prix Mensuel)

Caution = 1 mois de loyer.

Préavis = 1 mois (contrat meublé)

Il n’y a pas a payer en plus: eau, abonnement électrique, internet, parking…

Conditions 

ailleurs constatées

Mini Chalet d’environ 14 M2 (1 seule personne), mitoyen à deux autres

Petit chalet d’environ 19 M2 (mitoyen à deux autres), ou Petit chalet 18 M2 (indépendant à 30 mètres de la maison)

320€ +50= 370€ charges comprises pour 14m2 ici

390€ +50= 440€ cc pour 14m2 à libérer en été , avec PAC et bain ici

450+50 = 500cc pour 18 a 22m2

Il n’y a pas a payer en plus: eau, abonnement électrique, internet, …

400 à 800

+ frais annexes a voir plus bas

+ abonnement électrique, eau, internet, …

Bungalow de 33M2

Bungalow 33M2 ou « Yourte » 35M2, (50M2 au sol)

500+50=550€ cc à libérer en été, ici

530 + 50 =580€ cc peut être gardé en été

550 + 50 =600€ cc

Maison 110M2, 3 chambres (20, 10 et 10M2)

Cheminee insert, plancher chauffant et ecs solaire, baies vitrées, canosmose, cèdre, douglas, isolation naturelle, inertie thermique.

Charges

Sont inclus dans le prix du loyer et des charges : eau et part d’abonnement électrique. Et un partage internet est gratuit.

Habituellement ailleurs l’eau et l’abonnement électrique et d’internet sont a payer en + du loyer et des charges

Ouverture compteur EDF

?

Abonnement EDF

consommation d’électricité

Un sous-compteur accessible extérieurement en permet le contrôle par exemple 10 euros par mois SI VOUS CHAUFFEZ AU BOIS, ou bien en cas de chauffage ELECTRIQUE 0,14x 500KWH= 70€

Abonnement ADSL

Gratuit sans garantie mais assez satisfaisant

30 à 45/mois

Résiliation ADSL

100

l’eau

l’eau potable (ctrl DASS)

M3/mois inclus

10 à 20/mois

0 à 15/mois

Lave linge

A acquérir ou réparer

A acquérir ou louer

Parking ou stationnement

 0

100/mois

Solidarité aux travaux qui seraient dus par le bailleur

2H/mois maxi, en moyenne

0

meubles et camion de déménagement

Qques modestes meubles fournis

Selon qualification meublé ou non

Total à prévoir dans votre budget logement:

ici, au bailleur, vous paieriez uniquement:

  • Loyer cc (charges comprises)
  • la CONSOMMATION électrique

Ici, à l’administration et aux compagnies vous paieriez environ:

  • 10€/mois d’assurance incendie vol…
  • vos éventuels achats de bois, gaz?
  • Les impôts vous enverront probablement une taxe d’habitation négociable en fonction de vos revenus, du loyer et de la surface.

Au bailleur: Le plus souvent:

  • loyer cc,
  • eau inattendue mais écrite en petit dans le bail.

Ailleurs non comprises dans le forfait de « charges locatives », +100 à 400€/mois à payer habituellement aux compagnies:

  • ABONNEMENT ET CONSO électrique,
  • internet (ouverture, abonnement, résiliation),
  • PARKING et/ou supplément d’assurance auto si la voiture est garée dans la rue.
  • environ 10€/mois d’assurance habitation,
  • vos éventuels achats de bois et de gaz,
  • la taxe d’habitation.

Ici (comme ailleurs), vous auriez à payer aussi:

les consommations personnelles d’electricite, de bois, de gaz.

Prévoir aussi les frais d’assurance du locataire (obligatoire), à payer à la compagnie d’assurance et à justifier au bailleur

La taxe d’habitation négociable qui est éventuellement envoyée au locataire par le trésor public, la taxe d’ordures ménagères.

La situation:

Beaucoup d’espace « Au bout du monde » à 300M de charmantes petites routes de campagne, mais il ne faut pas s’attendre à quelque chose au milieu des bois, l’accès ne fait pas rêver, en revanche le coeur du terrain est boisé. Tout autour il n’y a pas que de la nature, du coté ouest il y a quelques mobilhomes et villas et la route Aix – Avignon à 400m qui peut se faire entendre en fonction du vent, et à l’est il y a une discothèque insonorisée mais plus bruyante en juillet-août.

A 500M: Transports en commun, primeur fruits-légumes, restaurants. Champs, et Foret domaniale vers le nord.

A 1000M: Chateau du grand st jean, où se joue le festival d’art lyrique en été.

A 2km: vers le sud: commerces au village d’Eguilles (vues et ruelles magnifiques), 

vers le nord: aire d’atterrissage du club d’apprentissage du parachute.

A 4 km: producteur bio

A 6Km: village de venelles avec zone commerciale.

A 10km: Aix centre: facs, rotonde, cours mirabeau… 

Et à partir de l’ecohameau, par la campagne sans passer par la ville :

20 min: gare tgv. 

35 min: l’aéroport

_________________________________________________________________________________

Charte:

Chacun est indépendant (ce n’est pas une communauté), mais avec une cohésion de voisinage: toilette sèche préférée, pas de chimie, pas de chiens ni d’herbivores, pas de chasse ni élevage (voir article « mea culpa » si cela ne vous convient pas), mode de vie sain et loyal, éviter de couper et tailler. Feu et fumée sont réservés aux cheminées équipées de pare-étincelles, en hiver.

Une charte ne doit pas faire penser que vous subiriez une certaine autorité. Au contraire, elle est d’avance présentée, et évite que tel ou telle personne impose d’autorité des façons de faire qui gêneraient certaines personnes, plantes ou animaux. La transparence est contraire à la manipulation. Si vous comprenez et partagez ces souhaits, nous éviterons toute déception ou sentiment d’ingérance lorsque l’appréciation de chacun diffère. En posant (toutes) les règles, elle donne ces libertés à ceux qui auraient envie d’un environnement non-fumeur (risque feu), sans chèvre, chien ni haies carrées, de pouvoir vivre quelque chose à leur goût dans une certaine quiétude. Elle façonne le visage du lieu et des personnes y habitant, qui décident un jour de passer quelque temps dans une imparfaite location ou de s’en inspirer. Et je compte un peu sur ceux là pour informer ou sensibiliser les plus anciens à des solutions cohérentes, d’intérêt général, auxquelles ils n’auraient pas bien pensé.

Les contrats de location meublée sont libres d’entrée et de sortie: des locations appréciées, sélectives, en essayant d’avoir une certaine qualité (expertise d’urbanisme, de décence, calme, espace). En été, il n’est pas obligatoire ni prévu de laisser la place aux locations de vacances comme dans certaines locations étudiantes.

Notez que toutes les locations sont sous réserves de disponibilité, jusqu’à confirmation réciproque avec signature d’un contrat et versement du loyer. Et qu’il n’est pas toujours possible d’improviser, en raison d’autres réservations.

Ce document ressemble parfois aux recommandations introduisant la notice des appareils ménagers. Nos sociétés occidentales, en (se) protégeant trop? en deviennent moroses. C’est une conséquence d’une certaine rigueur pour ne pas imposer des conditions inattendues.

Certaines choses, par expérience, ne sont pas toujours évidentes pour ceux qui n’ont jamais loué ni bien lu les petites lignes d’un contrat. Comme par exemple le paragraphe « concertation ».

Avant tout contrat, on demande d’adhérer à cette charte, pour gagner du temps et éviter les malentendus. Les divers articles de ce site web en sont des développements, tirant profit des expériences et documents, interactifs avec les meilleures trouvailles de chacun (chacun peut y participer de facon anonyme ou identifiée).

Les conditions particulières, par lesquelles je commence:

_________________________________

                   Charte:

_________________________________

Votre location n’est pas purement commerciale. Elle est aussi subordonnée au respect de certaines règles:

Clauses particulières à la tubasse:

Ecologie et priorité a l’expression sauvage de la nature, en cherchant a minimiser toutes structures et aménagements, proscrire les produits industriels, ainsi que le sel qui n’est pas biodégradable et empêcherait la plupart des arbres.

Afin de proposer un cadre serein, chiens, alcool et fumée sont interdits dans le périmètre de l’écohameau. C’est une aide pour ceux qui veulent réduire leur conso cigarette, et ceux qui fumeraient ou s’alcooliseraient par imitation ou bienséance.

1) Emploi de produits et cosmétiques 100% naturels et écologiques (fournis en cas de location saisonnière), même et surtout pour les traitements. Il existe des solutions qui ne comportent que des avantages sans gréver le budget (demander des précisions au besoin). L’ecolabel ne garantit que 20% des ingrédients tandis que le label bio en garantit davantage et le label « nature et progrès », encore +.

Mais en cosmétiques, les arrivistes « grande distribution » arrivent encore à exploiter toutes les failles des labels:

A propos de nectar of nature (carrefour):

http://www.laveritesurlescosmetiques.com/themen2013_04.php

Les meilleurs produits sont simples, bon marché, sans label ni marque: le savon noir pur, la terre de rhassoul pure sans aucun additif (tous deux dans les quartiers orientaux et marchés aux puces)

http://laveritesurlescosmetiques.com/themen_005_fr.html

, les noix de lavage (en magasin bio, c’est également moins cher qu’une lessive conventionnelle), le vinaigre (quelques centimes le litre), sont 100% naturels et biodégradables.

Pour enlever les taches sur le linge, il faut qu’elles soient fraiches et y mettre du savon sur linge sec avant de tremper et laver le linge. Dans certains cas l’eau oxygénée peut etre utile.

Pas de sel dans l’eau du bain (ne se dégrade pas et nuit aux arbres).

2) Le décret du département interdit sans dérogations à moins de 200M d’une zone boisée: de fumer, ou d’utiliser du feu (ex: barbecues, feux d’artifice, encens, bougies), selon la météo en saison froide, ainsi que tous les jours à partir du 1er juin jusqu’à fin septembre.

3) Pas de chiens (attention chats, poules, lapins, libellules et hérissons en liberté): terrain sans crottes, aboiements (ni injonctions de dressage?).

Pas d’herbivores, pour préserver le biotope végétal.

Les souris qui entreraient dans le logement seraient capturées selon l’article « souris », avec des nasses et non pas empoisonnées, pour: leur éviter souffrances, éviter des cadavres dans les doublages de la maison avec tous leurs acariens, ne pas empoisonner les prédateurs. L’article consultable en recherchant « souris » DANS ce website présente des solutions viables qui règlent les problèmes habituellement rencontrés avec les nasses.

Les poules qui seraient éventuellement adoptées, conserveraient l’intégralité de leurs plumes et ailes, leur seul plaisir et moyen de défense (voir intérêts et conséquences dans l’article correspondant).

Ne pas laisser de déchets, ni entreposer de matériel que dans les endroits définis prévus à cet effet. Un seul véhicule admis par personne.

4) Toilette sèche, poules éventuelles: voir conseils développés. (ne pas couper les plumes ni ailes des poules, un article leur est dédié)

5) Doivent être convenues (concertées) avec le propriétaire:

– Toute plantation, semis (pour les choix variétaux et risques de croisements)

– Toute taille ou coupe de végétaux ou modifications d’accès ou de logement. (pour éviter que des années de patience soient perdues en quelques secondes d’appréciation différente)

Les logements sont (ou seront) végétalisés. Les lierres et plantes indigènes supérieures à 50 cm sont conservés, les bois morts feuillus sont réservés à la permaculture, les broyats résineux pour le chemin.

ne pas couper l’herbe, ou alors dans une zone bien concertée / à partir du 15 juillet (après période végétative et de floraison): parce que la nature telle qu’elle s’exprime est plus avantageuse et harmonieuse, parce que nous pouvons coucher l’herbe selon notre activité, pour + de douceur, un meilleur équilibre et pour protéger les chauve souris selon: http://www.gmb.asso.fr/PDF/RefugeChS.pdf

5) La colocation dans la grande maison est plus restrictive que dans les logements individuels: il y est fait le choix (par les proposants comme par les preneurs) de pas de tv, d’une alimentation végétarienne, une maison sans odeurs de viande ni de tabac. La discipline est de faire pipi assis et garder une cuisine propre. Le souhait est de vivre au rythme du soleil (on dort la nuit).

6) Bruit et odeur de la discothèque voisine certains jours. Il faut parfois rallumer l’electricité de la freebox.

7) La fourniture des services internet

– est cablée, il est demandé de ne pas utiliser de WIFI

– est gratuite et sans garantie de bon fonctionnement. Les entretient (et les grosses réparations) sont à votre charge. Le bailleur ne pourrait pas être tenu responsable de problèmes d’ordinateurs, virus informatiques, etc… et recommande débrancher l’ordinateur lorsqu’il ne fonctionne pas (risques liés à la foudre par l’électricité et internet).

… Et à la tubasse:

Le locataire s’interdit les téléchargements sur internet illégaux, qui pourraient priver de connexion tous les utilisateurs de la même ligne. Pour contribuer à la perennité du service ADSL, la freebox est doublée d’un régulateur de tension d’alimentation électrique et téléphonique, ce qui éviterait peut-être sa panne et son long délai de remplacement. Mais cette protection n’est pas 100% fiable.

Elle est protégée d’un coffre en bois, qu’il faut bien garder fermé pour y maintenir une odeur répulsive pour les fourmis (hé lavande) afin qu’elles ne fassent pas des oeufs dans l’électronique comme par le passé.

Un bon réflexe en passant devant (et aussitôt après avoir ouvert la porte ou emprunté un câble): vérifier que la porte est aussitôt refermée (le cas échéant libérer un peu d’huile essentielle avant de refermer), et que les fiches extérieures des câbles RJ45 (ceux utilisés parfois pour se connecter près de la freebox), soient placées sur leur support prévu sur ce coffre, de façon qu’il soit rapidement contrôlable par chacun qu’elles soient à l’abri de la pluie et de la rosée du matin.

8) Le locataire peut à tout moment prendre connaissance de sa consommation électrique qui est la seule que le bailleur perçoit en + du loyer,  l’index de son sous‐ compteur est:

9) Le locataire a fait l’expérience de circuler de nuit avec une lampe de poche « porte-clés » et trouve cet éclairage suffisant.

Laisser sa voiture sur le parking (ou au bord du chemin), le reste gagne à être parcouru à pied, l’accès aux voitures étant réservé aux déchargements et urgences. 3 petits chalets sont plus proches du parking.

Sont fournis avant signature du bail: un état des risques naturels (séismes) et technologiques et un diagnostic DPE (selon lequel une moyenne des frais de chauffage est indiquée dans le tableau à la fin), et la notice des appareils et éléments de sécurité.

Pour anticiper sur les prochaines obligations d’information, j’ajoute ici qu’il est dangereux de vivre, et que vous etes exposés a de multiples risques tels que empoisonnement, cambriolage, viol, agressions, meurtre, incendie, ennui mortel, déception, tél portable, médicaments, maladies, pollutions, météorites, microbes, mauvaises informations, méchanceté, bêtise, rigidité, souplesse, cru, cuit, traitrise, foudre, projectiles, canins enragés, blessures, etc. Il y a d’autres choses normalisées qui sont dangereuses, tels que l’électricité, y compris les perturbations électromagnétiques… et même des insecticides et certains encens, vernis et peintures que nous interdisons ici.      …Et que vous n’en rejetterez pas la responsabilité sur le bailleur (il n’est pas votre parent ni boss ni flic ni psy…, c’est juste un partenaire fournisseur dont le rôle est limité á la fourniture d’un espace) 😉

Rappel de certaines clauses génériques des contrats classiques de location (à la tubasse comme ailleurs):

L’assurance « responsabilité civile du locataire » est obligatoire, tout comme le versement d’une caution. En cas de départ vous devrez un mois de préavis: prévoir 45 jours, car légalement le délai d’un mois débute a la réception du LRAR de congé, au prorata sans que tout mois commencé ne soit dû.

10) « jouissance paisible » = Sérénité et propreté:

Pas d’alcoolisme, Pas de bruit (toute dérogation est ponctuelle et est subordonnée à l’acceptation par tous les résidents et tous les voisins sans exception)

11) Sécurité: Entretenir et conserver équipements, éléments de sécurité, électriques et anti‐ incendie, accepter la brumisation et la vidéosurveillance sans garantie. Le locataire a pris connaissance de toutes les consignes de sécurité et a reçu un exemplaire des notices d’utilisation de tous les appareils. Le logement est aussi équipé d’un détecteur de fumée et, en cas de gaz ou combustion, un détecteur autonome de CO et/ou de gaz

12) Attention à ne pas engorger la terre et/ou la fosse septique: ne pas verser d’éléments solides ni de produit nocif, caustique ou désinfectant (eau de javel, ETC). L’entretien de la fosse, ensemencement et le cas échéant débouchage, est à la charge du locataire.

13) Attention au gel: (du 1erdécembre au 15 avril): Protégez votre robinet extérieur par tous moyens isolants efficaces; Sinon le matin vous n’auriez plus d’eau, et un robinet extérieur gelé cassé à remplacer à vos frais. Vous en etes responsable, ne l’oubliez pas (en vérifiant avant qu’il gèle, en surveillant la météo ou en conservant cette isolation toute l’année).

14) ventilations (aérations): ne pas les obstruer! elles sont obligatoires à la sécurité, et évitent la formation d’humidité de condensation. Si un déshumidificateur électrique est fourni (le cas de parois non perméables), il doit impérativement être allumé.

15) souris et insectes sont éloignés du logement par le locataire: par exemple, utilisation de nasses (voir développements plus bas), fermeture d’un passage de souris avec des cailloux…

16) Travaux, aménagements et plantations (Voir aussi le tableau dans la suite de ce document, au chapitre « Concertation »):

– Un (accord préalable, concertation) est toujours exigé

– En cas de départ ils sont laissés en place.

– S’il n’y a pas eu de concertation préalable à leur réalisation, ils doivent également être laissés en place, sauf si le bailleur exige par LRAR qu’ils soient supprimés pour restitution dans l’état d’origine aux frais du locataire.

– Toute contrepartie serait à convenir avant, et ne peut être imposée après.

Cette réalité générique de toute location (ici comme ailleurs) peut se comprendre par différents cas:

– défaire des travaux est contre-productif et s’il y a bénéfice pour celui qui les défait, il est minime par rapport au bénéfice qu’il y aurait à les laisser en place

– le bailleur devrait peut-être alors remplacer ou réparer pour pouvoir louer de nouveau. Dans  le cas d’un arbre, celui enlevé aurait nécessairement poussé au détriment d’un autre sauvage ou non.

– ou il a peut-être investi lui même, dans les matériaux ou autre chose qui n’aurait pas été contractualisé, peut etre a-t-il accepté d’autres choses par reconnaissance, sans forcément le dire.

– en tout état de cause, il n’a pas augmenté le loyer mais le locataire a bénéficié d’un local de plus grande valeur, aux risques ou frais du bailleur et parfois en bloquant ses matériaux pour un temps imprévisible.

17) la sous location gratuite ou payante du logement a d’autres personnes est exclue, sauf accords ponctuels.

_______________________________________

Pourquoi?

Motivations

La lecture s’arrête là si vous êtes pressé(e)

Pour en savoir +, ou poser une question ou suggestion particulière, taper le « mot-clé » correspondant dans la « fenêtre de recherche » qui est dans ce site web. Vous trouverez peut-être l’article qui développe davantage, suivi de son blog de commentaires.

________________________________________

concertation:

c’est dans tout contrat de location quel qu’il soit, gratuit ou payant, qu’il faut demander au propriétaire avant toute modification ou travaux (même de petite importance ici: peinture, etc). Et jamais intervenir soi-même sans pro sur l’électricité. j’insiste sur cette clause classique: qu’importe si les travaux sont à la charge du locataire ou du propriétaire, ils doivent être concertés en détail (puis laissés en cas de départ comme les arbres). Cette concertation porte sur la technique, l’écologie, la finalité et les conséquences financières.

Chacun peut avoir des points de vue ou obligations différentes et connaissances complémentaires. En +, le propriétaire peut (peut-être) y penser depuis des années, passer son temps à collectionner les infos, du matériel gratuit ou meilleur marché, et poursuivre un but différent.

Travaux ou plantations

Concertation a demander? ici ou ailleurs,

Loyer augmenté?

Le locataire peut il défaire les modifs par la suite?

Quand le bailleur rembourse-t-il des frais d’améliorations?

Le locataire paie 100% les matériaux et la MO (le bailleur ne participe ni aux matériaux, ni à la MO)

oui

non  …..pas ici

non  …..ni ici ni ailleurs

Ici et seulement si cela a été convenu d’avance (avant que le locataire engage les frais, d’autant que le bailleur connait peut-être des solutions plus économiques), il peut être décidé que le bailleur rembourse une partie des frais: Après départ du locataire, s’ils n’ont pas pris de vétusté, mais 4 à 6 ans après leur réalisation et si le bailleur a pu percevoir une plue-value locative avec les locataires suivants.

Les modalités doivent être alors précisées par écrit!

Le bailleur paie des matériaux et/ou participe à la MO:ici ou ailleurs,

oui   ….Le bailleur n’est pas obligé de faire des améliorations, car le logement a été initialement choisi et accepté tel qu’il était, au prix convenu au départ

oui  …..en cas d’améliorations par rapport au contrat initial, avec accord des deux parties pour un nouveau contrat.

non  …..ni ici ni ailleurs

S’il n’y a pas eu de concertation préalable à leur réalisation, ils doivent également être laissés en place, sauf si le bailleur exige par LRAR qu’ils soient supprimés pour restitution dans l’état d’origine aux frais du locataire.

Il est d’usage de connaitre le prix d’un produit ou service avant de s’engager a l’acheter.

Après avoir donné un coup de main, on ne demande pas une rénumération. Le prix s’il en est revendiqué, doit se convenir avant.

Le locataire ne pourrait accepter que le bailleur lui impose une augmentation de loyer avant le terme du bail, si celle ci n’a pas été convenue avant de faire les améliorations individuelle ou collective….

De même, le bailleur ne pourrait accepter que le locataire lui impose une diminution de loyer, parce qu’il aurait fait des travaux, sauf si une renumération est décidée ENSEMBLE AVANT les travaux. (voir colonne de droite)

Enfin, il est rappelé que l’augmentation annuelle légale d’environ 2% permet de garder le loyer au même niveau que l’inflation et les salaires et le prix de la vie qui augmentent d’autant.

16) Travaux, aménagements et plantations:

– Un (accord préalable, concertation) est toujours exigé (voir « concertation », plus haut)

– En cas de départ, les matériels et améliorations sont laissés en place (sous peine de poursuites).

– S’il n’y a pas eu de concertation préalable à leur réalisation, ils doivent également être laissés en place, sauf si le bailleur exige par LRAR qu’ils soient supprimés pour restitution dans l’état d’origine aux frais du locataire.

Cette réalité générique de toute location (ici comme ailleurs) peut se comprendre par différents cas:

– défaire des travaux est contre-productif et s’il y a bénéfice pour celui qui les défait, il est minime par rapport au bénéfice qu’il y aurait à les laisser en place

– le bailleur devrait peut-être alors remplacer ou réparer pour pouvoir louer de nouveau. Dans  le cas d’un arbre, celui enlevé aurait nécessairement poussé au détriment d’un autre sauvage ou non.

– ou il a peut-être investi lui même, dans les matériaux ou autre chose qui n’aurait pas été contractualisé, peut etre a-t-il accepté d’autres choses par reconnaissance, sans forcément le dire.

– en tout état de cause, il n’a pas augmenté le loyer mais le locataire a bénéficié d’un local de plus grande valeur, aux risques ou frais du bailleur et parfois en bloquant ses matériaux pour un temps imprévisible.

Parking:

Le parking est à l’entée du terrain. Ne pas faire demi tour dans le grand champ pour lui laisser le charme des fleurs sauvages et aromates: SVP Refermez la corde pour l’empêcher aux étourdis et extérieurs.

Si des amis viennent avec un véhicule habitable, ils peuvent rester sur les places rallongées du nord du parking, pas ailleurs sur le terrain. Au maximum une nuit ou 2 (sans brancher de radiateur électrique).

Il est gratuit sans garantie ni surveillance. Si un tas de broyât a été déposé sur le parking par un paysagiste élagueur, svp étalez-le; c’est un beau revêtement qui évite la boue à la saison des pluies.

Sous-location ou prêt:

La sous-location, gratuite ou payante, n’est pas autorisée dans les contrats classiques, c’est une clause générique rappelée ici. Le locataire initial ne peut pas inviter d’amis lorsqu’il est en vacances. Une dérogation ne serait étudiée que si les invités sont connus.

Les plantes, les variétés, leur expression

Il est des choses inhabituelles, exposées en premier pour que chacun ne perde pas son temps si cela ne lui convenait pas;

– il ne faut pas couper ni tailler sans raison réfléchie et bien concertée; Par mécanisme, habitude ou formatage, on dénaturerait parfois inutilement l’expression spontanée des arbres et buissons qui fait le charme que d’autres recherchent et rechercheront ici. C’est le résultat de plusieurs décennies que l’on ne pourrait (ré)obtenir volontairement (s’il était détruit en quelques minutes). Exemple: on accuse à tort les lierres d’étouffer les arbres, alors qu’ils ne prennent pas leur sève, ne les étranglent pas, et ne couvrent pas leurs feuilles. Au contraire, ils leur apportent une réserve d’insectes auxiliaires (« utiles »). L’association qui répertorie et protège une centaine d’arbres millénaires en france, conserve leurs lierres. Une idée préconçue est telle que l’on interprète tout pour la conforter (« je vois ce que je crois »), tant qu’une personne croyant aux méfaits du lierre voyant un arbre mort couvert de lierre, conclue à tort une relation de cause à effet, alors que voyant un arbre mort sans lierre, ne conclue pas qu’il est mort à cause de l’absence de lierre.

– Il est important de préserver de larges zones d’herbe sauvage, riches en biodiversité et fleurs se perpétuant si elles ne sont pas coupées… ce sont des réservoirs d’espèces et d’insectes « auxiliaires » c’est à dire prédateurs, un équilibre. Les herbivores ne sont pas introduits afin de préserver le biotope.

– ne pas cueillir les fleurs; (en cas de compulsion cueilleuse, jetez votre dévolu sur l’ombellifère blanche qui donne des graines qui s’accrochent? à différencier des autres ombellifères blanches..)

(photos)

– Concertation aussi avant d’introduire une nouvelle variété: ce qui pourrait choquer certains, quand par exemple ils ne peuvent introduire une vigne « baco » ou « noa », une fleur ou un chèvrefeuille qui risquerait de se croiser avec sa rare homologue comestible présente ou prévue sur le terrain…

– je fournis volontiers graines, écoproduits, conseils…

L’herbe:

Ne pas couper l’herbe, ou alors dans une zone bien concertée à partir du 15 juillet (après période végétative et de floraison).

Il est souvent inutile de couper l’herbe: naturellement, elle se couche aux endroits où nous imposons notre activité, ce qui n’empêche pas les fleurs de faire des graines pour se perpétuer.

Utile, ce « tapis d’herbes couchées » est plus doux que les tiges coupées laissées par une tondeuse ou débroussailleuse, qui privent beaucoup d’insectes de leur habitat, ils deviennent alors plus nombreux, agressifs, avec déséquilibre et perturbation entre ceux qui nous gênent et leurs prédateurs.

Inhabituel mais important: pas de sels de bain, ni de cosmétiques industriels

1) Il est un produit bien naturel qui n’est pas biodégradable: le sel. Il doit être proscrit notamment dans les bains! car il n’est pas du goût des arbres présents.

2) Les cosmétiques contiennent 1050 molécules non biodégradables et c’est tellement facile de s’en laisser polluer tant ils sont omniprésents, qu’il faut bien préciser qu’ils ne doivent pas être utilisés ici. La nature ne peut plus attendre que nous procrastinions au motif qu’il y aurait d’autres choses plus graves. Cosmétiques, lessive, antimoustiques… toutes les alternatives « bio » existent et peuvent être adoptées, faites vous conseiller au besoin.

(photo d’une mairie en Malaisie: « it makes no difference where you come from but a great difference where you are going »)

Je préfère les personnes qui sont contentes de leur vie ou souhaitent avoir et réaliser leurs rêves à celles qui reprochent à d’autres de le faire.

Une seule personne transparente peut pulvériser l’opacité de tant d’autres et faire sérieusement avancer le débat et la compréhension.

Respect et bienveillance?

Choisir et adhérer à un contrat n’est pas dominer ni se soumettre.

Il serait ingrat de reprocher les sommes perçues, et préférable d’éprouver de la gratitude pour les sommes économisées (par rapport au budget que vous auriez dépensé ailleurs, voir tableau). La gratitude est bonne pour la santé de tout le monde…. Bien que ce soit encore hors-sujet, je précise aussi que ce ne sont pas des bénéfices; Ces dernières années, les loyers n’ont pas suffi a payer les 2000 à 3000€/mois de frais directement liés a l’activité de location.

Ne concluez le contrat que si vous êtes certain(e) et content(e) de votre choix et de ses engagements.

Dans certains ecovillages, il y a une charte technique et environnementale et une autre, philosophique.

Ele parait plus subjective mais serait intéressante tout en étant difficile a soumettre comme une règle.

ici: http://www.passerelleco.info/article.php?id_article=349

il y a quelques définitions du mot respect

LE RESPECT

DE LA NATURE par des comportements fondamentalement écologiques, au sens global et local du terme ; De Chacun, sans vouloir leur imposer ses convictions, en offrant simplement l’exemple de son propre vécu – consensus dans les prises des décisions – capacité d’écouter l’autre, dans un dialogue franc et authentique respect des engagements pris – modalités pour gérer les conflits et en dégager tout le potentiel re-créateur ; DE SOI-MÉME : refuser tout ce qui peut dégrader l’être humain comme l’alcoolisme et la drogue – progresser en se remettant en question.

Je rebondis sur la franchise: il me semble qu’avec la transparence, ce serait des vecteurs de progrès, de respect, bienveillance. Le débat contradictoire est un B.A.ba de la justice, et enraye les complots et manipulations.

No comments yet.

Forum: Ecris ici un message sur ce sujet? avec références s'il y en a? Tu peux rester anonyme, ou t'identifier notamment pour être joignable. Tes votes participeront a mettre les commentaires les plus pertinents en haut. To see other countries comments, click on your language